Conférence Départementale du Foncier Rural de la Gironde




La Safer a organisé sa conférence départementale du foncier rural le mardi 11 juin dernier dans l'amphitheatre de Bordeaux Sciences-agro, plus de 150 participants étaient réunis pour participer au débat sur le thème de la démocratie foncière.


Cette année encore Bordeaux-Sciences Agro, la belle école d'ingénieurs du campus, accueillait ces jours-ci la Conférence annuelle du Foncier rural. Le rendez-vous girondin de la Safer Aquitaine-Atlantique qui deviendra le 20 juin Nouvelle-Aquitaine, épousant les contours de la région. L'occasion de mesurer, dans une ambiance où l'interactivité avec le public permettait de simuler les échanges qui ont cours lors de l'examen des dossiers, au sein des comités techniques départementaux et les rencontres avec les acteurs de terrain. Une manière d'exercice de "démocratie foncière" destiné à souligner le travail de fond, et souvent compliqué, d'un organisme dont les législateur a fait naguère le bras séculier de l'installation en agriculture. Et qui milite pour un renforcement de ses prérogatives, via une nouvelle loi qui permette la transparence du marché foncier, à un moment où la spéculation remet souvent en question le patrimoine des terres à vocation agricole.

Les chiffres 2018 présentés par Michel Lachat soulignent, en tout cas, que le marché foncier rural reste très actif en Gironde: 14.776 hectares vendus (+9%) et 1.249 millions d'euros (+7%) . A noter, cette année, que le marché forestier est en pointe dans ce bilan en termes financiers, ayant augmenté en valeur de 14% malgré une baisse de 10% des surfaces vendues, tandis que le foncier non agricole (résidentiel, construction, loisirs) progresse de 36% en valeur à 883M£, ce qui confirme l'attractivité de la Gironde comme des autres départements littoraux.  En revanche 2018 aura été marqué, pour les terres viticoles, par une forte contraction en valeur (218M£ - 21%- pour 3700 hectares). La Safer fait, à cet égard, les commentaires suivants: " En Bordeaux et Côtes de Bordeaux les prix se maintiennent, en dépit des accidents climatiques et phytosanitaires de ces deux dernières campagnes et l'offre reste soutenue en raison de la pyramides des âges des vendeurs; en Médoc le contraste entre les appellations les plus prestigieuses et les Médoc génériques s'accentue. Le prix des vignes à Pauillac continue de progresser (2.200 000 £/ha contre 2 millions en 2017) et fait unique ... l'urbanisation recule au profit de la vigne. En Libournais, l'attrait de l'AOC Saint-Emiliion ne se dément pas; le marché est animé tant par les acteurs locaux que par des investisseurs extérieurs, ce qui se traduit par une forte progression sur les prix (550.000 £/ha contre 450.000 en 2017)"

77% des ventes pour l'agriculture

Dans ses missions premières d'acquisition des terres agricoles et reventes, au bénéfice du développement de l'agriculture, la Safer en Gironde, a occupé le premier rang acquérant 3731 hectares dont 116 par le biais de la préemption dans des lots le plus souvent inférieurs à 10 hectares (84%); les reventes ayant été consacrées, à hauteur de 77 %, au bénéfice de l'agriculture: 21% à l'installation et 56% à la consolidation et la restructuration; le développment local n'utilisant que 3% des surfaces. Soixante douze  jeunes agriculteurs préparant leur installation, s'installant ou récemment installés ont récupéré 858 hectares et 32 ont pu bénéficier du dispositif de portage pour 218 hectares. Un système qui continue à faire ses preuves, avec les partenariats de la Région, du Département de certaines caves coopératives et qui, rappelons-le, conduit la Safer à acheter le foncier à le mettre à disposition des jeunes en contrepartie d'un loyer, pendant un maximum de cinq ans, au terme desquels les loyers seront déduits du prix d'achat. Des conventions de mise à disposition rencontrent un succès réel auprès des propriétaires qui font appel à la Safer: 814 d'entre eux pour 4182 hectares en direction des agriculteurs.

En attente de la reconnaissance du foncier agricole comme patrimoine national

Commentant l'effort de pédagogie réalisé cette année, à travers les simulations du travail des comités techniques, le président Francis Massé qui reste très actif au sein de la Fédération nationale des Safer a enfoncé le clou en direction du pouvoir: " la loi foncière annoncée par le président de la République est attendue de pied ferme; nous en avons besoin pour parvenir à une transparence du marché," pointant du doigt , notamment à travers les mutations des parts de société, la "totale opacité du marché foncier" et ajoutant: " il faut que la loi soit un outil de régulation, que le foncier agricole devienne un patrimoine national placé sous la protection de la nation. Et que soit défini un statut de l'exploitant". Ce propos vigoureux étant assorti d'un remerciement à tous les  "partenaires" d'un homme qui a préside le comité technique girondin depuis 30 ans , la Safer Aquitaine-Atlantique depuis 18 ans. Et ceci, avec à ses côtés son directeur Philippe Tuzelet, avant l'Assemblée générale de constitution de la Safer Nouvelle-Aquitaine qui aura lieu, ce 20 juin, à Périgueux.


article publié sur www.aqui.fr le 16/06/19
Par Joël Aubert

 

 

Marché foncier et activité de la Safer

► Télécharger le diaporama présenter lors de la conférence



► Télécharger le dépliant

 
 
Les Safer ça sert à tous !

Les safer permettent à tous porteurs de projets agricole, forestier, artisanal, de service, résidentiel ou environnemental de s'installer en milieu rural en cohérence avec les politiques locales et l'intérêt général. Explications en images...



"La Safer, c'est le parlement du foncier"
Télécharger Paroles de foncier
N°22 Mai 2019